Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 08:30

Oui oui, vous avez bien lu, cette semaine c'est notre Fiancée du Panda, devenue depuis la création de son blog Madame Panda, qui nous raconte ce qu'elle aimerait bien changer, ou pas, de son D -Day.
La miss pandette a vu son mariage publié dand Oui! Magazine et sur Ruffled, a déjà été citée dans ELLE, alors on se demande bien ce qu'elle va pouvoir nous raconter et pourtant, son retour d'expérience ne manque pas piquant...cerise sur le gâteau Maëlis a légendé elle-même quelques photos!
 

 

Quand Florianne est venue me demander si je voulais bien venir parler chez elle de ce que je referai (ou pas), j’étais aux anges. D’abord parce qu’une occasion de plus de parler de notre mariage, ça ne se refuse pas. Ensuite, parce que figurez-vous que la question m’a pas mal turlupinée depuis le 25 juin dernier. Oui, oui, je sais, d’après certaines personnes, mon mariage respirait la Marthastewartitude par tous les pores de ses fanions, comment vous dire ? La réalité est légèrement différente. Que celle dont le mari n’a pas envisagé de demander le divorce après l’avoir entendu pester pour la Xème fois contre les photographes qui ont oublié de photographié les hotdogs du buffet sous toutes leurs coutures me jette la première pierre.

 

Si c’était à refaire, je changerais ça…                              

 

J’impliquerais plus efficacement mes proches dans nos préparatifs

Comprendre : je leur dirais clairement que oui, là, j’aimerais bien un coup de main, et je les enrôlerais pour plier du pompom et du faire-part à la chaîne. Parce qu’à part ma maman et quelques coups de main deci-delà, on a vraiment tout fait tous seuls. Avec nos deux vies professionnelles plus que chargées, c’était pas toujours une partie de picnic au milieu des bambous ! J’assumerai donc d’être une bridezilla, mais au moins, je ne finirais pas sur les rotules !

J’écouterais plus mon instinct

Cette petite voix qui m’a soufflé que non, je ne le sentais pas avec ce traiteur, je lui donnerais raison. Même si elle était super créative, qu’elle nous a créé un cocktail sur mesure et que les invités étaient ravis ! Parce que tout ça ne vaut pas le stress que ses attitudes de diva nous ont occasionné, ni les disputes avec le Panda à cause d’elle. Quand au fait qu’elle ait commencé à servir le dessert à nos invités sans nous attendre, no comment… Donc si c’était à refaire, je ferai confiance à cette petite voix et je ne choisirai que des prestataires avec qui j’ai un vrai feeling (c’était le cas pour tous les autres, je vous rassure !).  

 Je soignerais plus ma tenue avant la robe

Parce qu’à chaque fois que je regarde les photos de mes préparatifs, je me demande ce qui a bien pu me passer par la tête : qu’est-ce que c’est que cette robe corail avec un gilet rose ? Et le soutif gris dont on voit bien les bretelles ? Euuuuuh, on peut photoshopper là ?? Sérieusement, j’ai mal aux yeux quand je me regarde sur ces photos. Dix mois de préparatifs et de prise de tête sur des dizaines de détails pour trébucher sur ça, c’est quand même con non ?

OneandOnlyParis -40 of 481-"Rose et corail, pas étonnant que je tire la tronche"

 

Les cadeaux d’invités fait maison, je laisserai tomber

Un chutney maison, joliment baptisé « Pomme d’amour », spécialité du Panda : sur le papier, c’était une super-style-me-prettyesque idée, hein. Et puis le Panda y tenait tellement, un fiancé qui s’implique autant, c’est touchant. Mais là, les trois semaines où la maison a pué l’oignon (oui, il y a beaucoup d’oignons dans le chutney, sache-le), les trois heures passées à 4 à nouer des petits napperons en papier et de la baker’s twine autour des 200 pots (oui oui, tu as bien lu), et je ne te parle pas des kilos de La Laitière qu’on a du s’enfiler, tout ça pour que la plupart des invités les oublient en partant… et bien, je me dis qu’on aurait peut-être pu se les épargner. Les dragées, c’est pas si mal ?!

Je prendrais mon photographe par la main pour lui montrer ce qu’il faut prendre en photo le jour J

Ca m’éviterait d’avoir toujours le cœur serré 8 mois plus tard en revoyant les photos du cocktail, où il manque pleins de détails (et mes serveurs façon ouvreurs de cinéma ?? Et une vue d’ensemble de mes buffets ?), ou simplement consterné en contemplant la photo des toilettes des hommes (oui oui), parce ma jolie déco Beauty Room, ben, c’était chez les filles ! Pourtant, ce n’est pas faute de leur avoir transmis une liste détaillée de toutes les photos que je voulais, mais rien à faire, on ne voit pas avec les mêmes yeux, nous les brides…

Je ferais sécher la mousse au soleil avant de la mettre sur les tables

Parce qu’un chemin de table en mousse naturelle, c’est bien, une nappe avec une gigantesque auréole marron, beaucoup moins ! Je ne remercierais jamais assez ma merveilleuse Clémentine d’avoir géré ça de main de maître : en deux heures, les deux nappes contaminées avaient été lavées, repassées et remises sur les tables !

 Je ne lâcherais pas l’affaire sur les détails de ma déco

Quand j’ai commencé les préparatifs, j’avais une idée très claire de ce que je voulais, et j’avais soigneusement listé tous mes DIY. Mais à l’approche du W-Day, entre les vicissitudes de mon traiteur et les 15 invités qui changent d’avis au dernier moment (au choix, tous vécus : « ah en fait j’ai eu un chagrin d’amour, je ne viens plus »/ « ma copine que vous n’avez jamais vue arrive des US et sera là, c’est top non ? »/ « ah bon, je ne vous avais pas dit qu’on serait deux ? »)… Je n’en pouvais plus et je rêvais de me marier sur une île déserte, comme je le raconte par ici. J’ai donc abandonné pas mal de petits détails qui me tenaient pourtant à cœur, par lassitude : « j’m’en fous, de toutes façons personne verra rien ! ».

OneandOnlyParis--44-of-481-.jpg

"Ou comment même un bon photographe peut être tout à fait côté de la plaque"

 

 Je profiterais plus de mes invités au brunch

On devait partir le soir même pour la Tanzanie et ma mère était super angoissée qu’on arrive à tout ranger. Conclusion : au lieu de profiter à fond de mes potes, j’ai passé la matinée à courir, incapable de me poser plus de deux minutes. C’est une fois dans l’aéroport que j’ai réalisé que c’était sans doute la seule fois où ils seraient tous réunis pour nous comme ça… et j’ai fondu en larmes.

Je ne tiendrais pas mon bouquet comme un sceptre

Et j’avancerais doucement, à pas mesurés et élégants, au lieu de marcher d’un pas conquérant au bras de mon père, bouquet en avant. Je ferais comme une vraie mariée, quoi.  

 

Si c’était à refaire, je garderais ça…

 

La coordination du jour J

Je n’y aurais jamais pensé sans les wedblogs, et puis au fur et à mesure des préparatifs et le nombre de choses à mettre en place le jour J, l’idée s’est imposée. LA raison number 1, c’était que je voulais que ma mère profite à fond de la journée, et éviter au maximum de faire reposer le poids de l’organisation sur elle. La merveilleuse fée Clémentine a joué ce rôle à merveille, et si j’étais aussi zen et détachée le jour J, c’est grâce à elle ! J’avais 100% confiance en elle (indispensable) et j’ai pu profiter de ma journée à fond.

Le lieu dans lequel nous nous sommes mariés

Un véritable coup de cœur dès la première visite pour le Manoir des Prévanches et son adorable propriétaire, Mr de Bonardi. Le lieu était magnifique, mais c’est aussi les attentions que Mr de Bonardi a eu pour nous, son accueil généreux, qui nous ont permis de nous sentir vraiment chez nous le temps d’un week-end ! Nos invités nous ont fait beaucoup de compliments dessus. Ce lieu a vraiment été « acteur » de notre mariage, et il restera toujours empreint de magie pour moi.

L’installation la veille avec nos amis

Parce que même si on a fait beaucoup de choses tous seuls en amont, la veille du mariage, nos amis ont vraiment répondu présent pour nous aider à tout installer… ils ont été géniaux ! Leurs yeux ronds quand j’expliquais la déco, l’atelier fleurs que ma mère a installé dans l’office du traiteur, voir tout ce que j’avais imaginé patiemment pendant des mois prendre vie grâce à eux… c’était unique !

Cette après-midi avec eux à tout mettre en place reste l’un de mes meilleurs souvenirs du mariage. Je crois que c’est à ce moment là que j’ai pris conscience de cette dose d’amour et d’amitié dont nos proches allaient nous entourer, et ça, c’était hyper fort.

Mes préparatifs dehors avec les copines

Une table, un miroir, des chaises, les pieds nus dans l’herbe, le soleil : un moment au top et à l’écart de l’agitation pour me préparer et relâcher la pression avant d’entrer en scène ! Sans compter la rigolade quand mes copines ont joué les gardes du corps de choc pour éviter qu’on ne me voie avant la cérémonie… j’avais l’impression d’être Kate Middleton !

Demander à mes bridesmaids d’avoir des robes assorties

J’avais proposé deux couleurs : rouge coquelicot ou rose. Cela n’a pas été easy, mais finalement, elles ont toutes joué le jeu et contrairement à Alice, je ne regrette pas d’avoir joué la bridezilla : non seulement ça rend trop bien sur les photos, mais ça les distinguait du reste de mes invités : c’était mon crew, quoi ;)

OneandOnlyParis--26-of-602-.jpg "Les bridesmaids en rouge, ça valait le coup d'assumer mon côté Bridezilla"

 

La cérémonie dehors

Est-ce qu’il y a vraiment besoin d’expliquer pourquoi ? Le moment où je suis sortie du manoir au bras de mon papa, que j’ai vu l’homme de ma vie m’attendre là-bas, les invités qui applaudissaient, « ma » musique (Ederlezi)… waouuuuuu !

Le mix des traditions

Le lancer de bouquet et la cérémonie en extérieur à l’américaine, le geste symbolique de la cérémonie inspiré des traditions asiatiques, les mariés portés sur les chaises pour la filiation juive, des lanternes thaïes à la fin du dîner : notre mariage était un beau mélange de tout ce qui nous compose et nous inspire. Cela nous ressemblait, et les invités ont adoré.

Le photobooth

Les photos géniales des invités, qui se sont lâchés, nous ont bien fait rire avant de nous envoler pour la Tanzanie. A les voir rigoler sur les photos, on se dit qu’ils ont passé un bon moment… c’était le but !

Le buffet de dessert/bar à bonbons

Je suis une grande gourmande, alors mon buffet de dessert, je voulais qu’il fasse rêver la petite fille en moi : des bonbons, des gâteaux « maison », notre wedding cake… Il fallait que ça soit aussi bon que beau ! Etant donné qu’il a été littéralement nettoyé, j’en déduis que c’était réussi ;) Par contre, c’était un poil frustrant d’entendre tout le monde dire à quel point c’était bon, alors qu’on y a à peine touché !

Le lâcher de lanternes thaïes

C’était doublement symbolique, parce que si ces lanternes sont synonymes d’événements heureux en Asie, elles nous rappellent surtout notre voyage en Thaïlande, où Mr Panda a secrètement changé d’avis sur le mariage et a décidé de m’épouser. Nous les avions découvertes en sortant de notre chambre à Chiang Mai le 31 décembre, et nous voulions recréer pour nos invités cette impression totalement féérique. Pari tenu : sur les photos, ils ont des yeux d’enfants émerveillés, et ils nous en reparlent encore aujourd’hui. Un moment particulièrement magique parmi tous ceux qu’on a vécu ce jour-là…

Mon mari, of course !

Bon, il y a encore mille autres détails sur lesquels je pourrais épiloguer… mais le plus important,c'est quand même lui =).

OneandOnlyParis--357-of-602-.jpgMais qu'ils sont bôôôôo...........merci Maëlis pour ce bel article!

Repost 0
Published by Lovely W - dans Logistique
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 08:42

marina-phuc-mariage-133-2-.jpg

Si tu te remariais cette année, procèderais-tu de la même façon? Que changerais-tu à cette journée, quels détails conserverais-tu? Ce sont les questions que je pose depuis quelques temps à mes collègues bloggueuses, et le moins que l'on puisse dire, c'est que pour l'instant, il y a des choses à apprendre, et que rien - même, pour les wed'addicts que nous sommes - ne se passe jamais comme prévu.

Pour celles qui auraient loupé les épisodes précédents, Alice de Weddingland a inuaguré la rubrique, puis Annabelle, notre Bride Next Door...pour mon plus grand plaisir mais aussi pour le vôtre si j'en crois les nombreux commentaires qui ont suivi.

Aujourd'hui je ne suis pas peu fière que Marina, alias Koarou, de Wed and the City, se prête au jeu du Si c'était à refaire...

Koarou, c'est bien simple, je la lis TOUS les jours depuis 2010, il s'agit d'une véritable référence pour moi, elle m'a aidée sans le savoir à préparer mon mariage, et m'a donnée l'envie de venir ici vous raconter mes petites histoires.

 

La parole est à Koarou...

 

Ce que je ne changerais pas :

Ma manucure : réalisée la veille à 23h dans la salle de bain de notre hôtel avec l'aide de ma témoin, parce que je n'avais pas le temps de passer chez une manucure pro la veille ni le budget (oui, à la fin, on est à 30€ près). En plus, mon vernis était plus âgé que je ne le pensais. Donc résultat absolument pas parfait. Mais qui l'a vu ? Et en plus, ça m'a permis de passer un peu de temps avec ma témoin, un moment entre filles.

Nos prestataires : on s'est bien entendu avec tout le monde, et tous ont fait un très très beau travail qui a contribué à ce souvenir si précieux qu'est notre mariage.

Notre salle : still in love with Le Domaine de Quincampoix.

Les fleurs, en particulier les anémones : blanches ou violettes, j'adore les voir en photo, et peut-être que j'en mettrai encore plus dans la déco !

Le Père Laurent, qui nous a mariés : un être exceptionnel, exemple vivant d'ouverture d'esprit. Il a été exigeant mais toujours avec honnêteté et dans le respect de nos choix et de nos personnalités.

Ce que je changerais (le plus intéressant finalement)

Ma tenue du lendemain : au départ, j'avais prévu une jolie robe, avec des collants à nos couleurs, un headband. Et puis, à une semaine de l'événement, mes bottes m'ont lâchée et n'étaient pas réparables en moins de 3 semaines. Complètement abattue, j'ai renoncé à trouver une solution de rechange, et le lendemain du mariage, c'est en pull et jean que je me suis présentée au déjeuner. Pas top, mais plus l'énergie de chercher une jolie tenue. Et mon fascinator est resté au fond de l'armoire :(

 

Les boutonnières du marié et ses témoins : mon mari avait commandé de super boutonnières, qui malheureusement ne sont jamais arrivées chez nous :(  (d'ailleurs, si un douanier ou un voisin me lit, ne vous embêtez pas à nous les rapporter, c'est fichu maintenant) Donc on a commandé en toute hâte et à l'aveugle des boutonnières récupérées par ma mère chez son fleuriste, des orchidées blanches toutes simples, élégantes, classiques mais beaucoup moins fun que celles qui étaient prévues. Un de nos plus gros regrets, mais il n'y a que nous qui en avons été affectés.

 

Les photos : non, non, non, rassurez-vous on n'est absolument pas déçus du travail d'AmyPunky. C'est juste que nous n'avons pas pris le temps de faire des photos avec nos témoins ou nos parents. Ça aussi c'est un gros regret.

 

Le cadeau d'un invité : en préparant les cadeaux de nos invités la veille, on en a oublié un. Et c'est tombé sur le plus susceptible de nos copains, aïe ! Du coup, en arrivant à la salle, Groomzilla s'est précipité sur une carte qu'heureusement nous avions laissée la veille, et lui a fait un petit mot d'excuse. Le copain ne l'a pas trop mal pris, mais c'était mal venu quand même.

 

Nos parents : nous le reconnaissons : nous les avons négligés ce jour-là. Parce que chacun était occupé avec ses amis et sa famille. Parce qu'on avait tellement hâte de s'amuser avec nos potes. Parce qu'on essayait de choper un petit four. Parce qu'on n'a pas pris le temps tout simplement.

 

Ma traîne : j'en ai pris soin, mais "peut mieux faire" comme on dit. J'aurais pu demander à des enfants de la tenir pour éviter qu'elle ne se salisse trop. J'aurais pu demander à mes témoins de la replacer discrètement à l'église, au lieu de la laisser toute chiffonnée, formant même par moments une mini montagne au pied de l'autel !

 

Ma voilette : depuis que mon mari m'a dit qu'il la trouvait trop volumineuse (c'est-à-dire quand j'ai ouvert le colis qui m'avait été livré), j'ai toujours eu un doute, et je me dis régulièrement que j'aurais dû prendre plus de temps pour en chercher une toute petite, plus discrète.

 

Voilà pour mes petits regrets et grandes fiertés. Evidemment, je pourrais ajouter qu'on n'a pas eu de photobooth, qu'on n'a pas eu de soleil (c'est pas ma faute ça !), qu'on aurait aimé plus de vidéos pour saisir l'ambiance et ce qu'on n'a pas pu voir, mais l'Homme est un éternel insatisfait, alors je me contente de ce qui a fonctionné, de ce qui me fait chaud au cœur encore aujourd'hui, et je me dis qu'on a vraiment eu le mariage de nos rêves.

 

Merci Marina et longue vie à Wed In The City!

Repost 0
Published by Lovely W - dans Logistique
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 08:26

cr-dit-photo-pierre-m-rat---the-bride-next-door-2-.jpg

 

Aujourd'hui, Annabelle, THE Bride next door, qui se sacrifie sur l'autel de Wed'blogging pour nous raconter ce qu'elle changerait, ou pas, si c'était à refaire...
Notre Bride Next Door ne manque pas d'humour, comme vous pourrez le voir en la lisant...mais également en voyant une photo en particulier de son D-Day...

 

Si c'était à refaire...

 

…Je ferais autrement pour…

 

… choisir ma robe. Une seule boutique, 5 robes essayées et hop, je suis repartie en ayant payé. Grosse grosse erreur.

 1) parce que j’ai eu très peur de trouver une robe plus jolie au détour d’un blog ou d’un magazine (et j’avais raison d’avoir peur)

2) parce que je suis horriblement frustrée de n’avoir pas plus joué les princesses. J’avais UNE occasion dans ma vie de porter des trucs démentiels et je ne l’ai pas saisie.

Ceci dit, point très positif de l’opération, ma robe ne m’a vraiment pas coûté cher alors que si j’en avais essayé des mieux et plus cher, j’aurais sûrement craqué.

 

… la coordination du jour J. Nous n’avons pris personne – à l’époque je ne connaissais personne et j’ai pensé que c’était une dépense inutile. J’avais tort. Pour mon mari et moi, d’abord, qui avons dû répondre à un nombre incalculable de questions matérielles. Pour ma mère, ensuite, qui a géré beaucoup de choses ce jour là et n’a profité de rien. C’est LE truc que je regrette, c’est vrai que c’est une somme à dépenser mais ça vaut vraiment le coup, après, c’est trop tard.

 

... demander  au photographe ou à un invité de prendre une photo de mon mari au moment où il m’a vue entrer dans la mairie. Il avait une expression que je ne lui ai jamais vue, mélange d’émotion, de surprise, d’admiration. J’ai réussi à me souvenir de son visage pendant plusieurs mois mais je sens qu’il m’échappe et j’aurais tellement aimé avoir une trace de cet instant  là ! J’ai des dizaines de photos de moi mais aucune de lui.

 

... La déco de l’extérieur. On avait bien décoré la buvette (fanions, lampions) et l’intérieur des barnus mais j’aurais peut être pu en faire plus pour décorer les arbres, avec des lanternes, des fanions, etc… 

buvette-The-bride-next-door-2-.jpg
… le wedding cake. Ne pas demander un essai pour voir si le pâtissier savait les faire était définitivement une erreur ;)

gateau-2-.JPG

… choisir les couleurs du mariage. Quand j’ai commencé à réfléchir et que je n’avais pas encore découvert les blogs, je pensais qu’il fallait choisir deux couleurs max, qu’au-delà ça faisait fouillis, pas cohérent. J’ai donc opté pour le fuchsia et le vert avant d’ajouter le violet un mois avant le mariage. Maintenant que j’en ai vu plein, je sais qu’un mariage peut être très harmonieux avec des palettes beaucoup plus larges et je ferais quelque chose de super gai avec du rose pétant, du rouge, du jaune, du violet, du orange.

 

…  les bridesmaids et le lancer mon bouquet. J’ai eu peur de gonfler mes copines avec mes idées de les assortir et je pensais que c’était vexant pour les célibataires de leur faire attraper un bouquet. Résultat je me suis rendue compte que certaines se seraient vraiment éclatées, j’ai eu tort de projeter mes propres réticences sur elles et penser à leur place.

 

… la première danse. 1) nous nous sommes forcés à choisir une valse et 2) on n’a pas répété du tout la semaine avant le mariage… Grosse erreur, on en est revenu au niveau qu’on avait avant de prendre un cours particulier, c’est ballot.

 

Mais je ne changerais rien…

 

… au concept. Notre mariage, on le voulait comme une fête de village sur laquelle on était tombés par hasard l’année d’avant : une buvette, des jeux en bois, des petits stands, des comédiens, de la paille par terre. On avait trouvé ça chaleureux, convivial, joyeux, bref on voulait la même chose. C’est donc ce que nous avons fait, nous avions une buvette, des jeux en bois, un cochon  à la broche, un étang pour pêcher, des boules de pétanque, un photobooth, des chaises pour papoter et chacun a pu faire ce qu’il avait envie de faire. Nous avions même les comédiens, nos amis, qui nous ont « mariés » à leur manière. C’était une belle fête de village. Ca nous correspondait, ça correspondait à nos familles et à nos amis, c’était vraiment notre mariage.

 

… au film surprise « remake des plus belles scènes d’amour du cinéma » que nous avions fait. Un moment extraordinaire de voir les réactions de nos invités. On nous en a parlé pendant des mois !

 

…au voyage de noces juste après le mariage. Nous sommes partis le mardi qui a suivi le mariage. Si on a la chance de pouvoir le faire, c’est une merveilleuse façon à la fois de se remettre de ses émotions, de sa fatigue, tout en restant sur son nuage. J’aurais, je crois, trouvé affreux de me retrouver au boulot trop rapidement ensuite.  Ces trois semaines ont été d’autant plus merveilleuses que nous étions encore complètement shootés au bonheur.

 

… à la location sur le site dispophoto d’une mini imprimante pour imprimer les photos du photobooth et les accrocher pour le brunch du lendemain. Tous ceux qui sont revenus (70% des invités) étaient très contents de les voir et de repartir avec leur préférée.

The-bride-next-door-2-.JPG 

 

… et je ne changerais rien non plus  : à la cérémonie personnalisée à la mairie, au choix des prestataires au feeling, à  mes chaussures fuchsia d’amour,  au mariage dans des gîtes pour pouvoir faire dormir tous nos copains et faire un barbecue la veille, aux escords cards accrochées avec des pinces à linge, que tout le monde a pris pour des badges et s’est baladé avec tout l’après-midi, et bien évidemment, je ne change pas le mari !

 

Merci mille fois Annabelle pour ce témoignage!

Repost 0
Published by Flo - dans Logistique
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 09:45

Partant du principe que lister les petits couacs, les grosse catastrophes, mais aussi les choses très réussies de notre jour J, pourraient vous êtres utiles, à vous les Brides to Be qui vous posez moult questions sur l'utilité du bar à bonbons, des escort cards, et qui hésitez encore à confier le montage de votre wedding cake au boulanger de Trifouillis en Valois, j'ai décidé de laisser la parole à mes comparses wed blogueuses, qui ont accepté de revenir sur leur jour J, souvent avec beaucoup d'humour.


Aujourd'hui, c'est l'excellente Alice de Weddingland qui ouvre le bal, et le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle en a des choses à nous raconter...mais surtout que ses conseils sont plein de bon sens et vous permettront de re-la-ti-vi-ser. Et surtout de vous rendre compte que non, tout n'est pas bon à prendre dans l'avalanche de choses que l'on peut voir sur le net...

D'ailleurs je ne peux que vous encourager à vous rendre sur son très joli blog si d'aventure vous ne le connaitriez pas encore.

weddingland.JPG

Ce que je referais…

 

-          Un bar à bonbons, sans hésiter ! Soit 23 kilos de friandises évaporées en moins de 12 heures. Petit et grands n’ont pas résisté à l’appel du sucre ! Nous l’avions gardé secret pour surprendre nos invités qui l’ont découvert au moment de notre cocktail sucré juste après notre cérémonie. Nous avions envie qu’il soit assez imposant pour un effet « Charlie et la chocolaterie » J , donc nous l’avions pensé, imaginé avec beaucoup de soin. Il y avait même une machine à barbes à papa et des sachets vides à remplir, car les bonbons remplaçaient les dragées. J’entends encore cette petite fille murmurer, « c’est le plus beau jour de ma vie »… La plus belle des récompenses. Pour nous aussi c’était un rêve de gosse !

 

-          Organiser une cérémonie en extérieur. Un moment fort en émotions. Et quotient romantisme : 200%.

 

-                Confier à une seule personne la coordination des animations du soir avec des directives draconiennes: pas plus de dix minutes par animation et rien de graveleux. Une sorte de CSA du mariage, salvateur pour ceux qui craignent les power points douteux !

 

-                Faire dîner les enfants pendant l’apéro. Double avantage : 1) ils ne boulottent pas l’intégralité des petits fours, 2) les mamans ne passent pas le repas à faire la navette et profitent pendant que les enfants jouent sous l’œil alerte de la baby sitter.

 

-                 Prendre une baby sitter !

 

-                 Faire des badges personnalisés, nos invités les portent encore aujourd’hui !

 

-          Demander à quelqu’un de prendre un peu de vidéo (un pro si vous avez les moyens, mais Tonton Hubert peut faire l’affaire, en l’occurrence, pour nous, cousin Clément), juste pour conserver des bribes de l’atmosphère de cette journée.

 

-          Faire les photos de couple après la cérémonie, au coucher du soleil pour une jolie lumière et des mariés détendus !

 

-          Faire attention à ne rien laisser traîner dans la salle où les mariés s’habillent pour que les photos des préparatifs soient top ! J’ai fait attention, mais pas assez, et à chaque fois que je revois la photo de ma robe étendue, je bloque sur le rouleau de papier qui dépasse l’armoire… (oui, je sais) Alors évitez-vous ça !

 

-          Un Photobooth : des photos poilantes qui vous collent le sourire pour la journée à chaque fois que vous les regardez…

 

-          Profiter au maximum de ses invités en commençant tôt, puis en enchaînant avec un cocktail sucré, un apéritif et un brunch le lendemain.

 

-           Offrir un petit cadeau  à nos témoins pour les remercier. Parce que ça leur a fait plaisir et parce que quand vous achetez les gens, ils sont drôlement plus coopératifs J.

 

-          Arriver à la mairie en dansant sur une musique entrainante. Ca a mis tout le monde dans l’ambiance pour la journée ! Même constat pour notre chorégraphie synchronisée organisée avec nos témoins pour lancer le dîner.

 

-          Prendre un jour de congé pour atterrir J le lendemain du brunch.

 

Ce que je ne referais pas...

 

    -          Oublier de surbriefer le photographe en lui donnant une liste des photos-auxquelles-je-tiens-absolument… Il me manque quelques photos que j’aurais vraiment aimé avoir…

 

   -            Ne pas demander au photographe de venir prendre en photo TOUS LES DETAILS DECO (vous n’insisterez jamais assez) AVANT que les invités arrivent. Parce qu’un bar à bonbons, avant et après le passage des mioches, c’est comme un rayon chaussures avant et après les soldes !

 

  -             Radiner en ne prenant le photographe que jusqu’au cocktail ! Nous n’avons pas de jolie photo de notre pièce montée en macarons.

 

  -           Ne pas prendre un coordinateur du jour J.  Parce que ce jour-là, votre mère a plus envie de socialiser autour d’un verre de champagne que de vérifier que chacun a son Escort–card… Et  ça vous évitera d’avoir envie de lui faire avaler les moustaches du photobooth parce qu’elle a oublié d’allumer les bougies sur les tables !

 

  -               Perdre autant de temps sur des détails qui passeront totalement incognito et qui  en plus ne rendent rien en photo comme les agitateurs de cocktail avec du ruban satin double face (qu’en plus j’ai refait deux fois, parce qu’au départ ils étaient en liberty et que j’ai changé d’avis en cours de route, - moi bridezilla NAAAN !!). Ce conseil s’applique aussi aux petites citations (toutes différentes, sinon, c’est pas marrant) qu’on avait accroché aux photophores posés sur les tables…

 

  -               Imposer une robe identique à mes bridesmaid. C’est chouette en photo, mais avec le recul je me dis que ça fait un peu caprice bridezillesque. Si c’était à refaire, je les laisserais choisir le modèle en leur donnant une teinte (vous avez vu comme je deviens cool avec l’âge !:-) C’est simple, je frôle la sagesse yogi moi en ce moment).

Et enfin...

   Passer pour une hystéro auprès des témoins du groom en les obligeant à porter des chaussettes roses pâles  assorties aux robes des filles (à croire que certains ont des problèmes avec leur virilité, enfin je dis ça, je dis rien)  pour qu’au final elles ressortent … blanches sur les photos et que personne ne les remarque ! #fashionfauxpas.

 

 

Merci beaucoup Alice pour ton témoignage!

 

Repost 0
Published by Flo - dans Logistique
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 10:34

154775_466454881554_633581554_6345243_2793656_n.jpg

 

...est-ce que je ferais la même chose en 2012? Euh non, personne ne m'a posé la question, mais j'ai quand même envie de réfléchir à cette question ô combien passionnante.


1) Les cadeaux d'invités

J'y ai renoncé.

Même si je trouvais ça trop choupinou et que j'ai bataillé dur pour imposer moult idées de cadeaux d'invités (badges, pots de confitures maison, guimauves, cookies etc.). J'ai même pensé aux m&m's personnalisés. Mon mâââri y était complètement opposé, car il pensait que l'on pouvait utiliser notre budget autrement...c'est vrai qu'à 75€ le kilo de m&m's qui vont rester sur les tables..bref, une chose que je ne regrette pas.


2) Les enfants d'honneur

Si c'était à refaire, je garderais mes petits enfants d'honneur, je les habillerais en blanc, ce que je n'ai pas réussi à faire "parce que le blanc, c'est salissant", et je leur mettrais des converses jaunes. Ils pourraient se rouler dans l'herbe avant d'entrer dans l'église, ce ne serait pas grave, juste fun.


3) Les cravates jaunes

Si c'était à refaire, j'insisterais auprès des témoins de mon cher et tendre qui ont crié au crime de lèse-majesté lorsque j'ai essayé de leur parler de cravates jaunes (non mais c'est qui le patron?). Pff, z'ont jamais surfé sur le site de Martha Stewart ça se voit.

 

4) Le dîner à rallonge

 Alors celui-là je ne le regrette pas du tout.

Comment faire fuir vos invités dès l'arrivée de la pièce montée? Comment avoir une piste de danse vide à 1h du mat'? En proposant entrée-plat-trou normand-fromage-dessert-animations entre chaque plat bien sûr! Bef le dîner qui s'éternise, qui plombe l'ambiance avec ses 26 présentations power point et ses 4 chansons réécrites spécialement pour les mariés.

Faites l'impasse sur le fromage ou sur l'entrée, faites passer le mot sur le nombre limité d'interventions de vos témoins, bref, allégez-moi tout ça, ou la soirée risque de tourner court.

 

5) Le bar à bonbons

 Ou comment se faire massacrer un truc par des gamins en transe, truc qui avait pourtant l'air super cool et joli, sur Style Me Pretty. Donc le bar à bonbons, no way, jamais je ne le referai, et je ne le conseillerai pas à mes copines. Même pas à mes ennemies.


6) La lavande

Si c'était à refaire, oh non, on ne me jetterait pas de lavande. Ca fait mal et ça se faufile partout, oui, même dans le soutien-gorge. J'opterais donc plutôt pour des confettis multicolores ou des pétales de roses...

 

7) Les lanternes en papier

Je les remettrai dans les arbres.

Mais j'en achèterais quatre fois plus. Non parce que 3 lanternes sur un terrain d'un hectare, ça ne se voit pas des masses sur les photos.

 

8) Les Escort Cards

Si cétait à refaire, j'accrocherais mes escort cards sur un fil ou sur des rubans virevoletant dans le vent. Ce qui m'aurait évité d'aller les chercher dans les champs en robe de mariée, car déjà envolés à notre retour de l'église.

 

9) Le maquillage

Si c'était à refaire, je ne zapperais pas les retouches maquillage après le cocktail, après le dîner, bref, je n'hésiterais pas à repasser par la salle de bains. Parce qu'alors les photos, passées 22h, elles sont juste pas possible. Bien sûr que je ne montre que des photos réussies. Ou de loin. Voire floues.

 

10) Le DJ

Si c'était à refaire mon DJ... je le reprendrais.

Parce qu'ils nous a bien fait rigoler quand même. Qu'il nous a fait danser jusqu'au bout de la nuit. Et parce qu'on m'en parle encore, de sa petite impro au micro. Pendant que j'avais le dos tourné.


Repost 0
Published by Flo - dans Logistique
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 14:41

photos-7660-copie-1.jpg 

Oublions un instant les jolies robes, cadeaux d'invités et autres tableaux d'inspiration, aujourd'hui je voulais vous dispenser quelques règles pour éviter la crise de nerfs en organisant votre mariage, pour éviter de vous mettre tout le monde à dos, ou plutôt pour ne pas vous auto-énerver pendant un an.

Pour ma part j'avoue que j'ai eu matière à m'énerver pendant l'organisation de mon mariage, parce que je supportais assez mal que quelqu'un puisse me suggérer quelque chose, ou encore émettre un quelconque avis sur les choix que nous avions pu faire. Vers mars, soit près de six mois avant le mariage, je me suis dit qu'il fallait vraiment que je me calme...

Voici donc quelques conseils...non exhaustifs!

 

Règle n°1: Sois transparente sur le budget

Si tes parents participent au financement de ton mariage, voire le financent intégralement, il faut que dès le début vous puissiez en discuter ensemble, afin que tu puisses savoir où aller. Ensuite pendant l'année il sera toujours utile de leur montrer les évolutions, histoire d'éviter les mauvaises surprises. 

 

Règle n°2: Ne dis pas "non" à toutes les propositions de ta maman en t'énervant.

Ca vaut aussi pour les idées de belle-maman mais bizaremment je montre plus facilement mon agacement à ma mère qu'à ma belle-mère. Oui c'est votre mariage, mais dire "non" à tous les menus détails proposés par tes proches risque de les blesser. Exemple: inutile de péter les plombs quand maman te propose une façon de nouer les rubans autour des serviettes.

 

Règle n°3: Délègue certains postes

Laisse ta maman acheter les fameux rubans, certes il existe plusieurs dégradés de jaune mais...

Laisse belle maman s'occuper de la tenue des enfants d'honneurs. Je sais je me lâche un peu, alors accompagne-là en lui montrant ce que tu ne veux absolument pas, laisse lui des indices...je voulais du blanc, j'ai eu du rose (mais voyons, le blanc c'est salissant...)

Et evidemment le jour J laisse tes témoins/amis/frères et soeurs aller installer les fleurs dans l'église. Ce n'est pas toi, avec ta choucroute sur la tête et ta robe longue, qui va pouvoir t'en occuper.

Et si ta maman a envie de préparer le brunch pour 100 personnes...laisse la faire!

 

 

Règle n°4: Ne demande pas l'avis de ton fiancé toutes les 5 minutes

On arrête de demander à son cher et tendre toutes les 5 minutes ce qui préfère comme fleurs: il s'en fout. Et il va répondre "roses" à tous les coup. Parce que ce sont les seuls fleurs qu'il connaît. Ou de lui montrer pléthore de photographies d'escort cards dès que l'on tombe sur un truc "trop mimi tu vas voir". Au lieu de ça, prenez-le temps de vous poser régulièrement en tête à tête pour faire un point sur la situation.  De préférence PAS devant la télévision.

 

Règle n°5: Laisse ton fiancé prendre des décisions

Ou plutôt accepte de faire quelques concessions. Ce n'est pas parce qu'il ne connaît pas Style Me Pretty qu'îl est incapable de faire les bons choix.

Il ne veut pas de coussin d'alliances? Ca reste un détail dont tu peux te priver et qui ne va pas bouleverser tout l'esprit de ton mariage.

Laisse-le s'occuper du vin et gérer les trucs techniques avec le DJ.

 Ah oui et arrête de le harceler pour qu'il choisisse ENFIN son costume et ses boutons de manchettes. Ils n'ont pas besoin d'y réfléchir pendant un an. Eux.

 

Règle n°6: Reste calme avec les prestataires 

Je l'ai déjà expliqué ici, il est inutile d'essayer de trop "brider" ton dj.

Ou de le prendre de haut lorsqu'il va t'annoncer que, non merci, il peut manger dans la cuisine, inutile de lui prévoir une place à table lors de la réception.

Il est inutile également d'appeler tous les deux jours le traiteur 7 mois avant pour être sûre qu'il a pensé aux menus enfant. Oui c'est trop tôt ma belle. Tu vas t'épuiser à force.

Ca vaut aussi pour le prêtre (je sais ce n'est pas un "prestataire") qui ne voyais toujours pas j'étais 3 jours avant le mariage.

En revanche ok pour étrangler ton patissier s'il essaie de mettre des roses en sucre et des figurines en plastique sur la pièce montée. Faut pas exagérer non plus.

   

Règle n°7: Laisse tes témouines s'occuper de ton EVJF sans intervenir

Certes il s'agit d'un sujet parallèle, mais qui a sa petite importance pour rester coooool.

Tu as d'autres chats à fouetter que de savoir à l'avance si tu vas sauter à l'élastique. Laisse les donc se tirer les cheveux sans intervenir et ne prend surtout pas position.

 

Règle n°8: Fais valider les faire-parts par tes parents AVANT de les imprimer.

En voilà une drôle de règle? Que nenni, l'annonce de ton mariage est importante pour tes parents, et encore une fois, si tes parents participent financièrement, ils auront sûrement envie que leur nom y figure...ou du moins de savoir que ce n'est pas le cas.

Par ailleurs certains codes existent concernant les ordres d'apparition sur les faire-part, la mention des grands parents ou encore des "grades" si ton grand-père était dans la marine par exemple. Attention donc à ménager les susceptibilités.

Cette règle vaut également pour la liste des invités!

 

Règle n°9: Ne te laisse pas envahir par les casse-pieds

Tu as fais un save the date.
Tu as fait une liste de 53 hotels et chambres d'hotes classés par tarifs.

Ce n'est pas non plus à toi d'organiser le co-voiturage de ton cousin de Bretagne vers le sud-ouest quand même?

 

Règle n°10: Repose-toi la veille

Ca coule de source me diras-tu. Mais alors pourquoi as-tu organisé une barbecue party la veille devant le château avec tes amis rugbymen?

 

 

Et toi, as-tu des conseils anti-crise?

Repost 0
Published by Flo - dans Logistique
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 11:30

cox10

(c) Cox & Cox

Mes chères brides-to-be, aujourd'hui le début d'une série haletante spécial "reprenons tout depuis le début".

Je souhaite en effet m'adresser à toutes celles qui ne savent pas par quoi commencer dans leurs préparatifs, à celles, stressées qui maîtrisent parfaitement la situation mais qui auraient besoin de se relaxer un peu...des post pour vous faire partager mon expérience de cette année délicieuse de préparatifs.

Je vais éviter de préciser " 1 an avant", "j-2 mois" etc..., d'abord pour ne pas vous perturber (si tenté que j'ai ce pouvoir...), et surout parce que tout le monde n'a pas un an pour préparer son Big Day...

Cinq premières étapes indispensables, qui une fois passées vous feront à coup sûr vous sentir un peu plus zen.

 

Etape n°1 - La liste des invités

Il ne s'agit pas ici d'établir une liste très exhaustive, mais de voir à peu près à combien va se chiffrer le massacre votre mariage, et aussi d'avoir une idée de la capacité de la salle pour laquelle vous allez opter.

S'il s'agit d'une première étape pensez tout de même à faire évoluer cette liste en fonction des réponses que vous pourrez avoir au fil des mois, ce qui vous permettra d'avoir un budget à peu près actualisé.

Etape n°2- La salle de réception

Château, manoir, salle des fêtes, péniche, jardin de vos parents ou que sais-je encore, c'est par trouver l'endroit où se tiendra la réception que vous devez commencer. Sauf si vous tenez ABSOLUMENT à une date particulière, genre un jour d'éclipse de lune, c'est bien souvent en fonction des dates disponibles dans l'endroit de vos rêves que va se déterminer la date de votre mariage.

 

Et c'est là que vous allez vous rendre compte que la machine infernale est lancée, que tout le monde est fou et que vous n'en sortirez jamais vivante: les salles de réception sont souvent réservées trèèès en avance. Une fois ce principe avalé, vous allez pouvoir achever votre transformation de future mariée innocente en Bridezilla. 

 

N'hésitez pas à prévoir un max de visites de lieux de réception, vous risquez en effet d'avoir quelques mauvaises surprises en visitant (traiteur hors de prix imposé, pas de jardin pour le cocktail, forfait supplémentaire pour un brunch, location des chaises et des tables, ou encore évacuation des lieux à 2 heures du matin maximum etc...)

Etape n°3 - Le traiteur

Alors là voyez-vous c'est un peu comme le château de la belle au dormant, le traiteur est un prestataire hyper demandé. Commencez donc votre recherche dès que vous pouvez, sélectionnez en 2-3, faites une dégustation et ne traînez pas trop dans la prise de décision.  

La dégustation est une étape primordiale si vous ne ne connaissez pas du tout le traiteur, ne passez pas à côté!

Etape n°4 - DJ et photographe

Vous savez que le DJ est un véritable artiste. Vous allez apprendre également que des DJ professionnels, il n'y en a pas tant que ça. Alors je me me répète désolée: on s'y prend aussi en avance.  

Personnellement l'étape du DJ m'a particulièrement...gonflée, et le mot est faible. Parce que 10 mois avant ils étaient tous pris. Sauf un qui coûtait extrêmement cher (mais bon il connaissait Patrick Sébastien).  

Pour le photographe ça m'a paru moins compliqué à choisir, peut-être que les gens attendent un peu avant de se décider, sans compter ceux qui prennent le parti de faire sans photographe.

Etape n°5 - La mairie et ou l'église

N'attendez pas trop pour réserver la date et l'heure de la cérémonie civile, sachant que 80% des mariages ont lieu entre mai et septembre...et attention à l'heure, surtout si vous enchaînez avec l'église dans la même journée...

Si vous avez opté pour une cérémonie religieuse, et que vous avez décidé de vous marier dans une église qui n'est pas votre paroisse, ou tout simplement que vous n'allez jamais à l'église et que par conséquent vous ne connaissez pas le prêtre de l'église en question, eh bien il va falloir aller voir le brave homme. Car lui aussi a un agenda, eh oui ma bonne dame. Bref il vaut réserver la date côté prêtre également.

 

Et alors là les filles, une fois que vous avez réservé salle, traiteur, DJ/Photographe, et bien sûr une date pour la cérémonie...vous pouvez souffler un peu.

Bien sûr il va falloir vous occuper des faire-part, de la déco, des fleurs, DE VOTRE ROBE- hiiiiiiiiii...-, des chaussures etc....mais vous allez voir que c'est follement rigolo.

C'est le moment de vous munir d'un petit carnet spécail wedding, histoire de noter les brillantes idées qui vous passeront par la tête mais qui risquent de s'évaporer aussi vite qu'elles sont arrivées.

 

La suite au prochain épisode...

 

Repost 0
Published by Flo - dans Logistique
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 11:05

 

table

(c) Style Me Pretty

Cela va bientôt faire quatre mois que notre mariage est passé. Déjà. Je pensais que je serais beaucoup plus nostalgique de cette année de préparation, mais finalement d'autres projets prennent le pas. Et heureusement, on ne va pas passer notre vie à parler petits fours, marques-places et enfants d'honneur. Mouais enfin c'est sûr qu'avec le blog je reste un peu dedans mais ce n'est pas tout à fait le même stress.

Bref revenons à nos moutons, le plan de table.

Déjà, je voulais vous dire que le plan de table, ce n'est pas si compliqué à réaliser. Vous n'allez pas forcément faire une dépression post plan de table. Vous n'allez peut-être pas vous entretuer avec votre cher et tendre. Bref le plan de table ne signera pas forcément la fin de votre couple.

 

Règle n°1: tout le monde vous le dira, on attend VRAIMENT le dernier moment pour le faire. Les annulations de dernière minute, ça arrive. Sans compter le nombre d'invités qui vont attendre la dernière minute pour vous confirmer qu'ils viendront. Ou pas.

C'est là que les Escort Card sont bien pratiques, bonjour l'enfer si vous devez vous amuser à modifier votre plan de table sur chevalet.  

Un point positif: c'est THE le seul sujet sur lequel mon cher et tendre s'es investi à 100%. Six mois avant: "Quand-est-ce qu'on fait les plans de table?" Trois mois avant "on peut les faire, là, les plans de table." Nous deux réunis autour d'une table à choisir nos textes pour l'église "Si on faisait une pause en faisant les plans de table?". Un vrai gamin. Et moi de monter au créneau "TU N'AS QU'A APPELER TA MERE POUR SAVOIR SI COUSIN MACHIN VIENT OU PAS".

Jusqu'à ce jour où j'ai craqué et où j'ai dis ok, je me sens prête.

Règle n°2: on ne cherche pas à mélanger tout le monde. On essaie de rassembler les gens qui se connaissent un peu. Avec cette règle du coup, on est un peu obligés de placer ensemble les gens qui ne se connaissent pas, en essayant toutefois de leur trouver un minimum d'affinités.

Nous avions choisi de ne pas séparer les familles, à vous de voir, mais sauf si vos oncles et tantes ne s'entendent pas du tout, ils seront contents d'être réunis à la même table.

Inutile en revanche de caser tous les avocats/juristes/notaires ensemble. Déjà que leur boulot n'est pas rigolo, vous n'allez pas en plus les obliger à en parler le week-end.

Règle n°3: on ne demande pas l'avis des amis/oncles/tantes/grands-parents etc... Sinon on ne s'en sort pas. En revanche je conseille de présenter le plan aux parents, ça peut être utile s'il ne veulent pas se retrouver à faire la conversation à tante Michèle toute la soirée.

Attention aux parents divorcés: on leur demande franchement s'ils veulent ou non se retrouver à côté de l'ex-mari/femme.

Si les parents ont invité des amis, on les laisse ensemble.

 Règle n°4: les mariés ont tous les droits concernant la table d'honneur. A priori vous vous entourerez de vos témoins ce jour-là. Faites en sorte tout de même que les gens se connaissent un minimum puisque c'est bien connu, les mariés ne sont jamais à table. Sauf nous, hein, nous n'avions pas l'intention de passer à côté des plats que nous avions mis des lustres à choisir pour faire la conversation à tante Michèle. Mais nous reviendrons plus tard sur les légendes autour du mariage.

Règle n°5: si vous en avez la possibilité, essayer de placer les enfants un peu à l'écart, voire dans un autre bâtiment, pour votre tranquilité et celle des parents. Ils ne resteront pas à table de toute façon, et la transformeront en champ de bataille. Les monstres.

 

Dernière interrogation: faut-il ou non attribuer une place à chaque personne autour de la table? Nous avions choisi de ne pas la faire, pour simplifier. A mon avis c'est là que ça se complique, alors à moins d'être accro au marque-place...

Voilà, rien de bien sorcier en somme me direz-vous, nous avons passé deux heures en tout et pour tout sur ce sujet, et tout s'est très bien passé.

 

Et pour vous, s'agit-il d'un sujet qui fâche? N'hésitez pas à me laisser vos impressions en commentaire!

 

Repost 0
Published by Flo - dans Logistique
commenter cet article
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 11:10

 

dj.jpg

(c) Style Me Pretty

Lorsque nous avons organsé notre mariage, il nous a paru évident que nous ferions appel à un DJ professionnel pour notre soirée de mariage. Et aussi que nous serions intraitables sur ses compétences, car pour nous la soirée allait être l'un des moments les plus importants de notre D Day.

 

Alors si vous voulez que tout se passe bien  quelques règles à suivre...

 

Règle n°1: Très en avance tu t'y prendras

Il faut effectivement s'en préoccuper très en amont, car les DJ sont réservés très tôt et surtout, parce qu'il y a finalement peu de professionnels par rapport au nombre de mariages célébrés.

Une dizaine de DJ dans tout le sud-ouest pour 7000 mariages par an, ça laisse rêveurs...

 

Règle n°2: Ton budget tu respecteras

Un DJ coûte 1000 euros en moyenne, c'est cher certes, mais vous risquez de vous retrouver face à de véritables stars des nuits tropéziennes qui n'hésiteront pas à vous proposer leurs services pour beaucoup plus cher...on a osé me parler de 8000 € la soirée pour un son et lumière comme sur la côte d'azur. Bref ne vous laissez pas embarquer, ça reste un mariage, pas une soirée jet-set.

 

Règle n°3: Un entretien tu mèneras
Non je n'exagère pas, il faut evidemment rencontrer votre Dj plusieurs fois, ce qui vous aidera à cerner le personnage et à flairer les éventuels animateurs de bals populaires. Attention durant les entretiens à ne pas te faire embobiner, le DJ est en effet très fort pour te faire croire monts et merveilles et surtout pour te faire croire que c'est TOI qui décide car c'est TON mariage.

 

Règle n°4: Une blacklist tu dresseras

En toute logique il faut que ton DJ sache à l'avance ce que tu ne veux surtout pas entendre à ton mariage, je dis à l'avance car le DJ a beaucoup d'autres clients qui eux, aiment le petit bonhomme en mousse. Bref il faut que ça rentre dans sa petite tête donc n'hésite pas à lui fournir la liste le Jour J!

 

Règle n°5: Une playlist tu ne prépareras pas

Alors là c'est l'erreur à ne pas commettre, car le DJ est SUSCEPTIBLE, alors lui faire une liste de ce que tu veux entendre est inutile puisque le DJ est un ARTISTE ex animateur du Club Med qui n'a pas besoin de liste toute faite, voyons.

 

Règle n°6: Le micro tu lui couperas

Parmi les choses incroyables que ton DJ va essayer de faire avaler, c'est que non non non, il ne se servira pas du micro pour mettre de l'ambiance. Alors là tu te fous le doigt dans l'oeil, le micro il va s'en servir et même qu'il attendra que tu aies le dos tourné, ou que tu soies partie aux toilettes pour raper sur la piste.

 

Règle n°7: Du lest tu lâcheras le jour J

Non ce n'est pas contradictoire avec ce qui précède, mais le jour J il sera inutile de le surveiller et de t'énerver dès qu'il mettre la Compagnie Créole. Tu auras bien d'autres chats à fouetter et de toutes façons, tes invités, après quelques coupettes, s'éclateront sur la piste en dansant le Sirtaki.

 

Et vous, avez-vous trouvé la perle rare?

Repost 0
Published by Flo - dans Logistique
commenter cet article

Bienvenue!

  • : Le blog de lovelyweddings.over-blog.com
  • Le blog de lovelyweddings.over-blog.com
  • : Venez vous balader et découvrir mes découvertes pour vous aider à organiser le mariage dont vous avez envie.
  • Contact

Recherche

Archives

Photographes